Soie Sauvage

Soie Sauvage

soie_sauvageEditions Nestiveqnen, Collection Fractales Fantastique (mai 2004)

Achetez-le à la FNAC


 Quatrième de couverture :

Se faire tatouer le buste d’une femme-araignée sur l’épaule quand on est une jeune fille, est-ce bien raisonnable ? Et donner à son tatouage un nom, comme à une vraie personne, n’est-ce pas un peu insensé ? Qui plus est quand ce nom est celui de l’adolescente du mythe grec que les dieux transformèrent en mygale…
Pourtant, Barbara souhaitait seulement se rendre intéressante. Capturer des garçons dans sa toile, comme sa soeur, une vraie allumeuse celle-là. Alors, quand votre tatouage soudain prend vie, qu’il vous ensorcelle et vous entraîne à commettre l’irréparable, quelle est la solution ?


Résumé de l’histoire :

Soie Sauvage : Barbara est devenue une inconditionnelle des araignées depuis la sortie à Paris qu’elle a fait durant une des sorties Arts plastiques… A tel point que, lors de leur déménagement, la vue d’un tatouage sur le bras d’un des déménageurs la fera réfléchir très sérieusement à l’éventualité de s’en faire un…
Il faut dire qu’elle n’est pas très heureuse coincée entre une mère qui ne l’aime que peu (pour ne pas dire qu’elle s’en moque totalement) et une cadette beaucoup plus jolie et ayant beaucoup plus de succès qu’elle auprès des garçons…
C’est décidé, elle se fait tatouer sur l’épaule une femme araignée à laquelle elle va donner le nom de la fameuse Arachné déesse changée en mygale dans la mythologie grecque… et le pire, c’est qu’elle est vivante, au point de rapidement prendre en main le destin de la jeune fille.

Penthouse : Abel est le « gardien » de la morgue et c’est toujours avec un sentiment de tristesse qu’il va laisser partir, une fois n’est pas coutume, le corps du mort…

Œuvre de chair : (avec Alain Dorémieux) Artiste au talent incontesté mais au style dérangeant, Moïra vient présenter sa dernière œuvre… dans tous les sens du terme car sa carrière est bel et bien finie…

Le parfum de l’ombre

Le parfum de l’ombre

parfum_ombreEditions Ragage (février 2007)

Achetez-le à la FNAC

ou

Commandez-le directement aux éditions Ragage


Résumé de l’histoire :

L’action se déroule à Paris, dans le milieu du luxe, des parfums, de l’art, et dans un monde nocturne, où chaque personnage s’est trouvé un pseudonyme pour se sentir davantage exister.

Dionée, l’héroïne, mène une double vie. Le jour, elle travaille. Elle est scénographe pour des musées ou des marques prestigieuses ; certaines nuits, elle se transforme en maîtresse de cérémonies fétichistes par goût et surtout par ennui…

C’est une esthète, représentative de la génération des trentenaires : avide de sensations fortes ; en quête d’un accomplissement qu’elle n’arrive pas à trouver.

Par hasard, lors d’une soirée mondaine dont elle a réalisé le décor, elle rencontre Resler, un jeune créateur de parfums, très beau, qui a atterri chez Carlin, une grande maison dans l’esprit Guerlain. Celui-ci devine la facette sombre de sa personnalité et lui révèle très vite lui aussi sa personnalité perverse…

Le triangle ne serait pas complet sans Ramaz, le rival vieillissant de Resler, un fils d’émigrés géorgiens, autodidacte, le premier “ nez ” de la maison Carlin, aigri et jaloux de sa réussite, au point de l’espionner. Ce dernier cherche la faille chez Resler où il pourra s’engouffrer. Cette faille, comme il va s’en apercevoir c’est Dionée.

Pour la première fois, cette femme autoritaire, autonome qui pratique la magie sexuelle et n’a pas de scrupules, est tombée amoureuse de Resler. Du moins, elle est devenue dépendante d’une passion physique qui lui fait délaisser son cercle d’amis.

Ramaz se dit qu’il tient là sa vengeance. Vengeance ou suicide d’ailleurs, car Ramaz a usé et abusé de sa science des parfums et il se pourrait que son passé le rattrape lui aussi.

Chacun de ces personnages cherche le pouvoir et révèle une faiblesse. Leurs destins sont liés. Dionée le découvrira et expérimentera par elle-même le précepte qu’il n’y a pas de sagesse sans douleur.

Change-t-on jamais ? Ce roman noir pose la question au lecteur.

%d blogueurs aiment cette page :